Reconstruction du Keyhole Garden

Le Keyhole Garden

 

Le jardin en Keyhole a été construit en 2014 par l’association des femmes semencières dont le but est de cultiver des graines reproductibles à des fins de partage.

keyhall avant

Au cours du temps, les pierres du keyhole se sont affaissées (la première rangée s’est retrouvée sous le niveau du sol).

 

Nous vous décrivons ci-dessous les principales étapes que nous avons suivies pour reconstruire le Keyhole garden (jardin en trou de serrure), après avoir enlevé les plantations, les pierres, la tour de compostage et la terre de la structure précédente.

20161119_164845[1]

Tout d’abord nous avons creusé un sillon pour y planter les nouveaux pieux de la tour de compostage. Le sol est également décaissé en surface pour être remplacé par des matières plus riches.

20161120_121310

Nous avons ensuite découpé des pieux de bois à une hauteur d’environ 1,60m pour constituer la tour de compostage.

20161120_112020Nous avons posé les premières pierres constituant le mur externe du Keyhole. Nous avons fabriqué un torchis pour lier les pierres entre elles. Ce torchis est constitué de matériaux naturels trouvés sur place (terre du jardin riche en argile, eau, paille et broyat de pierres calcaires).

mortier

Le mur d’enceinte du Keyhole comporte un renfoncement qui permet d’accéder à la tour de compostage afin de la remplir. Ce renfoncement s’appelle un trou de serrure (keyhole en anglais), d’où le nom de cette construction. Le trou de serrure est orienté à l’est.

La tour de compostage est constituée de pieux de bois entourés de grillage à poules.

Des rondins de bois en décomposition constituent la première couche de la lasagne de permaculture. Les anciens pieux de la tour de compostage y sont utilisés. Nous reconstituons un sous-bois (milieu très fertile). Cela favorise la l’activité microbienne de la structure.

20161126_105706

A mesure que le muret monte, nous ajoutons des feuilles vertes venues d’un arbre du jardin qui venait d’être élagué pour constituer la deuxième couche de lasagnes.

20161126_114918

Du carton brut non imprimé et coupé en petits morceaux est ensuite disposé dans la lasagne. Le carton et les feuilles fraîches favorisent la prolifération des lombrics.

La terre de l’ancien keyhole est également intégrée à la lasagne de permaculture

Du fumier de cheval frais est ensuite répandu sur les feuilles vertes et le carton. Il a été récupéré dans un centre équestre vigilant sur l’administration d’antibiotiques aux chevaux.

Bruno

Du charbon de bois pilé ainsi que de la cendre de bois sont ensuite disposés sur la lasagne. Le charbon de bois permet la rétention d’eau et de nutriments en profondeur dans le keyhole garden. La cendre de bois apporte un élément nutritif important pour les plantes : le phosphore.

Cendre

La tour de compost, elle aussi, se remplit de matières compostables (déchets verts et bruns). Le compost situé dans la tour de compost permettra d’enrichir la terre du keyhole en nutriments.

Les différentes couches de lasagnes sont régulièrement arrosées afin de favoriser le tassement des matériaux.

Viennent ensuite les déchets bruns (tailles de haie, feuilles mortes, broyat de bois, herbes sèches) pour leur apport en carbone.

sandra Sandrine

Nous avons également ajouté de la paille pour l’aération et l’apport de matière organique.

Nous avons ensuite ajouté du compost mûr provenant du retournement de composteur qui a eu lieu la semaine précédente au jardin. Du terreau (pour agriculture biologique) a ensuite été disposé sur la dernière couche de la lasagne de permaculture.

Keyhole fini

Sur cette photo, on aperçoit également les cheminées d’humidification (constituées en bambou, matériau imputrescible) qui permettent de faire circuler l’humidité. Les trois cheminées d’humidification permettent de favoriser le captage naturel de la rosée et de limiter le besoin d’arrosage en favorisant la réserve naturelle d’eau à la base de la structure et la remontée d’humidité (et de nutriments) par capillarité.

Le keyhole est ensuite planté avec des semis disponibles au jardin (venant de graines bio et reproductibles).

Le mur d’enceinte exposé au soleil, permet de réchauffer la terre. Les interstices entre les pierres constituent un abri apprécié des auxiliaires du jardin (bourdons, guêpes, papillons et autres pollinisateurs, coccinelles, chrysopes et autres prédateurs naturels des nuisibles du potager et du verger).

Une zone du keyhole est réservée à la plantation de plantes qu’on laissera monter en graines afin de récolter ces mêmes graines et les distribuer aux jardiniers.

20161127_164749

Réalisation : Novembre 2016.

Merci à toutes les personnes qui ont participé à ce projet :

(par ordre alphabétique)

L’équipe junior : Amaury, Léo, Nathanaël et Raphaël

Les adultes : Armelle, Audrey G-L, Aurélie, Bruno, Christine, Claudie, Gilles, Hervé, Marc, Olivier, Raphaël, Raul, Sandra, Sandrine, Serge, Stéphanie, Valérie et Valéry

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s